• Contactez-nous : 01 83 95 44 19

ÉVALUATEUR SENSORIEL, UN MÉTIER ACCESSIBLE AUX TRAVAILLEURS HANDICAPES !

16 mar, 2016

ÉVALUATEUR SENSORIEL, UN MÉTIER ACCESSIBLE AUX TRAVAILLEURS HANDICAPES !

Ce mois-ci nous orientons le thème de notre article  sur  le secteur de la parfumerie avec l’entretien de Tiffany KENDZIOLKA, étudiante en situation de handicap suivie par les équipes d’Ethik Management, qui entame son Master 2 en évaluation et formulation en parfumerie à l’ISIPCA, en apprentissage chez L’Oréal en tant qu’apprentie évaluatrice sensorielle.

« Bonjour Tiffany, vous êtes actuellement en apprentissage au sein du service Parfumerie chez L’Oréal, pouvez-vous nous décrire votre poste ? Quelles sont vos missions quotidiennes ? »

« Bonjour. Ma mission principale chez l’Oréal au sein du service parfumerie est de m’occuper du développement d’un panel de personnes pour pouvoir évaluer l’efficacité des déodorants. Par exemple, je fais des tests olfactifs sous aisselles. J’aime beaucoup ce secteur, c’est assez original. »

« Comment avez-vous pris connaissance de cette offre d’emploi ? »

«  J’ai été contactée par Ethik Management il y a un an et demi. J’avais déjà eu un premier contact avec Ethik Management, je les avais rencontrés pour que l’on puisse parler de mon problème de vue. Finalement Ethik Management m’a proposé ce poste en apprentissage avec l’ISIPCA. A l’époque j’étais déjà en licence professionnelle à l’ISIPCA. Ethik Management a tout mis en place : entretiens avec l’école, avec l’entreprise pour que je puisse intégrer cette nouvelle formation en apprentissage.»

« Pourquoi avoir choisi ce secteur ? »

« J’ai choisi le secteur de la parfumerie dû à mon problème de vue. Quand on a un handicap visuel il y a forcément des métiers que l’on ne peut pas pratiquer. Je me vois mal être chirurgien … Je me suis dit « comment  choisir un métier que je pourrais exercer sans que mon problème de vue ne soit perçu comme un handicap ? ». J’ai réfléchis : « pourquoi ne pas utiliser mes autres sens ? ». Donc je me suis dirigée dans la parfumerie. »

 « Maintenant, pouvez-vous nous parler de votre Master évaluation sensorielle que vous suivez à l’ISIPCA ? »

« Le cursus est divisé en deux périodes : une période où nous sommes à l’école, l’autre, en entreprise. En cours, nous faisons de la formulation de parfum avec des professeurs qui sont, en général, parfumeurs ou parfumeurs évaluateurs. Nous sommes formés à parler en tant que parfumeur, s’exprimer sur les matières premières des parfums mais aussi en tant qu’évaluateur, c’est-à-dire donner des caractéristiques aux parfums, dire qu’ils sont « suaves »,  « sensuels » etc… Nous avons aussi un projet de fin d’année où nous devons créer un arôme, un parfum et un cosmétique, produire entre 1000 et 1500 pièces pour chaque produit et les présenter à une soirée de lancement. »

« Comment s’est déroulée votre formation à l’ISIPCA par rapport à votre handicap ? »

«  J’étais déjà à l’ISIPCA sans avoir été spécialement suivie par Ethik Management. J’ai toujours vécue avec mon handicap comme si j’étais « normale ». J’ai suivi un parcours normal. Durant mon Master 2, les autres élèves ont été sensibilisés au handicap. Les formations proposées par Ethik Management ont facilité mon intégration. »

 « Est-ce que vous avez vu une différence au niveau de votre intégration au sein de l’établissement entre la période où vous n’avez pas été suivie par les équipes d’Ethik Management (avant votre Master 2) et cette année ? »

«  Oui, même si je n’ai pas un handicap lourd, la collaboration avec Ethik Management a permis de faciliter mon intégration. »

« Et votre intégration chez L’Oréal ? »

«  Avant mon arrivée, mon équipe a été sensibilisée à l’intégration de travailleurs handicapés en entreprise.  »

Intéressé par le parcours de Tiffany ? Consultez les formations accessibles proposées par les programmes Ethik & Compétences, en cliquant ici.

 

Pour tout conseil handicap :

Nous vous invitons également à déposer votre CV sur notre nouvel outil de « matching intelligent » : www.ethik-competences.com

 

Maureen GABOULAUD

Répondre

*